Get Adobe Flash player

<p>La Femme Qui Marche</p>

La Femme Qui Marche

A quoi ressemblaient la musique et le son de cet harpiste des Cyclades dont la statue retrouvé à Keros a été datée entre 2800 et 2200 avant J-C ?...Pour trouver une réponse Elisa joue et chante des airs traditionnels des rivages de la mer Egée. Des chansons qui passent d’île en île, de lèvre en lèvre, de mère en fille, génération après génération. Dans chaque chanson résonne le nom d’une île, le nom d’une ville. Chios, Mytilène, Smyrni, Alatsata… Des danses, Ballos, Syrtos, Kalamatianos, des chansons d’amour, des chansons de rue et de mariage. A travers elles, défile l’histoire d’un pays, l’histoire d’une culture. La civilisation hellénique, autant dire la civilisation occidentale dans son essence, est née en Egée. D’Homère et de Sappho de Mytilène aux poètes contemporains, l’Archipel d’Egée n’a jamais cessé de résonner de rimes, de musiques et de danses exprimant sa confiance en la vie.Dans son nouvel album Elisa donne à la harpe, cet instrument intemporel qui a disparu de la culture grecque depuis si longtemps, un souffle nouveau.Du harpiste de l’Antiquité à la harpiste d’aujourd’hui ces mélodies lui semble faites pour l’instrument qui est désormais le sien.La musique de Elisa Vellia distille les échos coutumiers des poèmes et des odyssées qui ont façonné nos émotions, notre mémoire, nos paysages intérieurs.