Get Adobe Flash player

<p>Chet lives!</p>

Chet lives!

Nombreux sont les instrumentistes qui s’attachent à célébrer le Chet Baker « trompettiste ». Bien plus rares sont ceux capables de rendre hommage au Chet Baker « chanteur ». Joe Barbieri est sans nul doute le plus apte à aborder cette autre facette du talent de Chet. Doté d’un timbre autant suave que fragile, d’une sensibilité aussi profonde qu’aiguisée et d’une capacité d’abstraction de son ego, Joe Barbieri aborde le répertoire de Chet avec la simplicité d’un sage et l’humble respect de l’admirateur. Ce frère d’art, qui nous vient de Naples, a déjà eu à trois reprises l’occasion de nous offrir la démonstration d’une approche que l’on croit fragile alors qu’elle n’est que délicate (les albums “In Parole Povere” en 2004, “Maison Maravilha” en 2009 et “Respiro” en 2012). Comme celle de Chet, la voix de Barbieri effleure plus qu’elle ne caresse, murmure plus qu’elle ne susurre, le tout avec l’équilibre du funambule et le naturel de l’innocent. Tout dans l’expression de Barbieri sonne comme une évidence. Aucune affectation ne vient trahir une quelconque tentation au démonstratif. Barbieri ne tombe pas dans le piège de la douleur feinte et du compassionnel. Il partage avec Chet cette capacité à dépouiller chaque titre de tout artifice superflu. Chet Lives! est le témoignage désintéressé d’un éternel admirateur.