Get Adobe Flash player

<p>J'ai connu de vous... Monsieur Trenet</p>

J'ai connu de vous... Monsieur Trenet

Leur légitimité comme grand artisan de la cause swing manouche, Les Pommes de ma Douche l’auront acquis dès la parution en 2003 de leur premier album Il va tomber des cordes. Tchavolo Schmidt, empereur incontesté de la discipline, fut le premier à saluer comme des "frères" ces cinq musiciens semblant surgis de nulle part. Ce qui distingue et caractérise le travail des Pommes de ma Douche de celui des autres formations de swing manouche c’est cette volonté de valoriser tout autant, rythme et mélodie.

La musique des Pommes de ma Douche incite autant à la danse qu’au chant. Dès lors, cet hommage à Charles Trénet apparaît  comme une évidence tant ce dernier fût en la matière un précurseur. Les plus grands auteurs compositeurs de chansons françaises parlent tous d’un « avant » et d’un "après" Trénet. Plus que par l’écriture poétique à l’élégance convenue ou par le propos très "fleur bleue", c’est par la dynamique musicale que Trénet accompli cette révolution, il est incontestablement le premier à avoir insuffler le swing dans la mélodie française. Trénet adorait le jazz et c’est dans un de ses temples souterrains qu’il rencontra en 1932 le pianiste Johnny Hess avec lequel il fit ses débuts. Un peu plus tard on retrouvera "naturellement" Django Reinhardt sur plusieurs titres du "fou chantant".

La sélection de titres opérée dans cet album par Les Pommes de ma Douche témoigne on ne peut mieux de l’adéquation entre le jazz et la mélodie de Trénet. Débarrassées de ses paroles, les compositions de Trénet continuent de chanter à nos oreilles comme autant de standards du swing. Les Pommes de ma Douche continue d’affirmer au sein de la pléiade des fidèles de Django, une démarche originale et personnelle particulièrement passionnante.