Get Adobe Flash player

<p>Les noces de dada</p>

Les noces de dada

Struber Z'tett plays Frank Zappa Live

Cher Frank,

Lorsque tu es venu pour la dernière fois dans ma ville, c’était à une époque où je ne tissais pas encore les fils de ton invention, ni décryptais les sarcasmes de ton accent californien.

Depuis, grâce à un concert du Jazztett à Nancy Jazz Pulsations, j’ai débarqué sur ta planète fantastique où une citrouille aboie devant un chat aux poils hérissés. Et ta boulimique curiosité m’a tout de suite épaté : Johnny Guitar WATSON, Edgar VARESE, John CAGE, les rythmes bulgares, Igor STRAVINSKY, le luth de la renaissance, Pierre BOULEZ, les gongs balinais, la musique baroque de ton ancêtre Francesco… Une cargaison éclectique que tu as exportée avec du rock électrique, « baume au service de la science et du commerce ».


Dans ces années, où le rock’n’roll a paraît-il été inventé par d’autres, tu t’entraînais déjà sur tout le mobilier de la maison ! Et plus tard tu diras que tu t’es mis ce rock dans les oreilles alors que tant d’autres rock - stars se l’ont mis dans le nez. Captivé par la musique d’orgue, le requiem de FAURE, Daphnis et Chloé, Chuck BERRY, les Concertos brandebourgeois, Charlie CHRISTIAN…, J’ai (aussi) appris la musique (presque) tout seul. Mais tu as été d’une précocité fulgurante, en étudiant en cachette « Ionisation » d’un certain VARESE, l’auteur de la première œuvre pour 12 percussionnistes seuls.

Celle-ci accorde bien plus d’importance aux sons qu’aux notes des cours de solfège ! Et dire qu’aujourd’hui la précocité consiste à se vautrer dans les imitations saisonnières des erratiques académiciens du PDG d’Universal ! Ton premier disque sera classé sans réel potentiel commercial, alors que tes œuvres vivent depuis dans une intarissable FECONDATION IN RYTHMO, de la musique de chambre électrique comme tu dis, car avec ta guitare, tes synthétiseurs d’avant-garde et tes bricolages en studio, il y avait de l’électricité dans le faire !


Peu ont incarné comme toi l’artiste dans son épopée, l’ HOMO ZAPPIENS qui n’a pas raté les Présidents de la République confondant la merde et le cirage, les petits fouineurs des renseignements généraux, les télévangélistes sujets à l’impôt sur la fortune et à l’atteinte aux bonnes moeurs, les sexologues en habit de cuir, les pollueurs des mers adeptes de la solution finale, les va-t’en guerre qui donnent du travail à tout le monde, les drogues qui pourrissent l’esprit et nous font ressembler à nos parents, la femme idéale qui trouve la bronzette, la télévision et le chewing-gum sans intérêt, la ménagère de 40/50 ans qui astique les valeurs de la télévision réalité…


En véritable prophète tu as déjà imaginé le Kool-Aid, reprogrammation des cerveaux par ordinateur… Par l’ humour provocateur de Zircon l’Ancien et du Scrutateur Central, tu as pu observer de près le caniche, sorte de massif horticole ambulant, partenaire des jeux de sa maîtresse grâce à la vigueur de son organe lingual, puis livreur de charentaises puantes à son maître vénéré. Même aversion pour les petits dragueurs auxquels il restera toujours les mains en cas d’insuccès. (Concernant les femmes j’ai toujours préféré les pelles aux râteaux!) Compositeur de collages symphoniques et de chansons débiles, tu as inventé la musique savante à la portée de tous et accaparé toutes les musiques énergétiques aromatisées d’une pincée de science musicale... Même celles qui ne t’étaient pas destinées comme «les Arômes de la Mémoire/2002» et «Parfum de Récidive/2006 ».

En espérant que tu partageras notre bonheur de saisir tes œuvres exigeantes et qu’à l’occasion tu viendras nous voir.
FREAK OUT
!

Bernard Struber

    Bernard Struber Z’Tet - Interprète