Get Adobe Flash player

<p>Musiques des lettres</p>

Musiques des lettres

Il aura fallu une bonne dose d’expérience scénique, d’envie viscérale d’écrire, quelques douleurs personnelles, beaucoup de joie et d’amitiés aussi pour mûrir ce projet discographique hors du commun. Le slam, à la jonction du rap et de la poésie, est avant tout une expérience de scène, un instant d’écoute et de partage.

Ce disque fait donc le pari de « fixer » toute la richesse d’un parcours poétique qui côtoie la chanson (Paris Canaille… Paris racaille), les accents du hip-hop (Donnez-moi ma chance), le texte pur scandé a capella (Le hurlement du sourd) et les élans du rap.
Avant tout « poète » libre, Rouda brouille les pistes, parle de lui pour mieux parler du monde, ne se veut porteur d’aucune drapeau, d’aucune étiquette et peuple ses textes de figures qui lui sont familières:
La ‘plume’, l’écrit, son réconfort et son urgence,
les ‘contes’, le rappeur griot,
le ‘banc’, mobilier béton pour poser son flow au milieu du flot,
le ‘sourd’, qui goûte au silence intérieur et au hurlement muet,
‘Paname’, Paris Canaille, Paris racaille, le berceau,
les béances de ‘l’absence’ du père ou de l’ami,
‘L’Afrique’ où l’occident s’imprime en négatif,
la légèreté lucide, la liberté, la rage, l’amour, la caresse… et toujours le plaisir de dire.

D’un flow tout à la fois distant et viscéral, Rouda scande ses textes avec la foi d’un militant des mots. Sa musique est aussi riche que le sont ses amitiés et ses envies d’ailleurs. Souleymane Diamanka et Grand Corps Malade viennent chacun le temps d’un duo donner de la voix aux côtés de leur frère de plume. Quant aux membres du collectif 129h (Lyor et Neobled), ils font corps et armes sur le très festif Paris canaille… paris racaille.
Réalisé par Yovo M'Boueke et Nicolas Selambin, rejoint entre autres par Cyril Atef, prodigieux batteur de –M- entre autres et Fixi du groupe Java, Musique des lettres prouve que le "nouveau son urbain" est à la fois cosmopolite et polymorphe et que le slam est avant tout l’expérience unique d’une parole libre.