Get Adobe Flash player

<p>Köhntarkösz</p>

Köhntarkösz

En mai 1974 le groupe s'installe à Valbonne, rejoint par le studio mobile du Manor, afin d'y enregistrer son nouvel album, en une quinzaine de jours.

Si Mëkanïk Kömmandöh avait bénéficié d'une vision orchestrale de l'ouvre, presque extravertie, avec la présence de cuivres et de chœurs, Köhntarkösz présente un visage beaucoup plus proche du travail scénique du groupe, ne bénéficiant que du renfort de Stella Vander et du guitariste anglais Brian Godding (recruté, de façon assez improvisée par Giorgio Gomelsky) le groupe se recentrant ici sur une vision musicale beaucoup plus intérieure et fondée sur la solidité rythmique ahurissante du tandem Christian Vander-Jannick Top.

Bien que les arrangements de Köhntarkösz semblaient stabilisés depuis plusieurs semaines, avec la présence de Om Zanka et du final Allëhlüïa, les musiciens gravent, finalement, une version extrêmement différente du morceau avec, outre un son d'orgue impossible à restituer en concert, cette fameuse inversion du "temps fort" qui sera un sujet de polémique sans fin.

De nombreux thèmes font leur apparition, tel ce Selflessness, chanté par Christian, dans la seconde partie du morceau, thème qui sera expérimenté quelques rares fois sur scène et chanté par Klaus, avant de disparaître définitivement.