Get Adobe Flash player

<p>Blues</p>

Blues

En 1962, à 36 ans, Colette Magny fait ses premiers pas au cabaret de la Contrescarpe. En 1963, à l'Olympia, elle chante trois chansons américaines. et « Melocoton », chanson immédiatement classée dans le hit parade de « Salut les copains » et qui la fait connaître d'un large public. Mais, très vite, elle dit adieu au show-business. Débute alors une très longue collaboration avec Le Chant du Monde. Au fil d'une dizaine d'albums (Vietnam 67, Magny 68-69, Feu et Rythme, Répression, Transit, .) Colette Magny chante ses colères et son indignation et ses passions à travers des chansons-montages, des chansons collage, politiques et sociales. Elle vit sa création artistique comme un état d'urgence. En 1981, changement de gouvernement. Satisfaction. Elle n'a plus dans l'immédiat envie de contester et en 1982, elle est prête à enregistrer son disque « Blues-Bluesy », son disque « récréation » comme elle aimait à le dire. Elle revient à ses premières amours :Bessie Smith, Billie Holliday. Elle est principalement accompagnée par Anne-Marie Fijal, pianiste et compisiteur, et s'entoure de musiciens de jazzz tels que Patrice Caratini, Henri Texier, Maurice Vander, Dominique Mahut. Et puis, après ces vingt années, elle peut bien faire une clin d'oil à « Melocoton » qu'on écoute avec plaisir dans une nouvelle version.

    Colette Magny