Get Adobe Flash player

<p>Putan de Cançon</p>

Putan de Cançon

Putan de Cançon est le quatrième album du groupe occitano-brésilien. Dans les faubourgs de Tom Waits, quelque part dans les paysages du blues moderne, Moussu T e lei jovents fait sonner toute sa gouaille méditerranéenne dans un environnement sonore pluriculturel. Au travers de breaks instrumentaux soignés et d’un son rugueux, plus rock, "Putan de Cançon" marque un tournant dans l’évolution du groupe. Blu par la richesse et la diversité de ses interventions, s’affirme ainsi comme l’égal d’un Marc Ribot ou d’un Zoot Horn Rollo.

Certes, on retrouve dans “Lo Dintre” la nonchalance des rythmes de Recife et la patte du percussionniste Jam Da Silva. Dans les ritournelles “Bons baisers de Marseille”, “comme deux mouches” “mon ouragan” et “Quand je la vois, je fonds” c’est toute la décontraction de Tatou, sa légèreté familière et la douce évidence des mélodies que l’on savoure comme une première gorgée de pastis un soir d’été : délicieusement fraîche. Toutefois, se cachent aussi au travers de textes plus sombres, la nostalgie, l’amertume et parfois la tristesse désabusée face à l’usure du temps : on ne parle plus de “guimbardes” quand il s’agit d’auto (“Alba7”) et de se lamenter calmement “on ne prend plus le temps d’offrir, d’aider, d’entendre, de croire, de jouer” (“L’horloge”).

“Putan de cançon”, putain de chanson est au final un appel à la résistance engagée et festive : Moussu T e lei jovents chantent avant tout l'espoir, l'envie, la force, l’enthousiasme, le plaisir… et l’amour. A les écouter, nul doute “ça te rend souple et bouléguant”.