Get Adobe Flash player

<p>J'veux qu'on m'aime</p>

J'veux qu'on m'aime

L’ironique et provocateur « J’veux qu’on m’aime » est à mi-chemin entre une introspection féroce et pleine d’humour et un regard sur les autres empreint d’une cruauté enfantine et d’une grande tendresse. Dès le premier titre, « Mes absences », Romain Dudek s’amuse à brouiller les pistes musicales. Passant d’un riff de guitare sobre et posé orné d’une voix douce et profonde à une pop-rock délirante et extravertie, le tout en une minute et vingt-cinq secondes ! Gonflé. Et cet album nous réserve bien d’autres surprises au long de ces 12 titres qui oscillent entre chanson, rock et électro-pop. Dans l’écriture où il excelle, ciselée finement, imparable, souvent à la première personne, Romain Dudek se questionne lui-même, mais c’est nous qu’il interroge. Dans une forme de pied de nez à la chanson nombriliste, avec pudeur et élégance, il nous dévoile tantôt l’intime (« C’est de l’intime », « Charbon »), tantôt l’absurde (« Cannibale », « On peut pas tout faire ») de notre humanité.Côté musique, loin de se cantonner aux codes de la chanson, Romain Dudek et Philippe Istria (à la batterie et aux percussions) explorent à la manière des Rita Mitsouko (dont ils reprennent avec bonheur et énergie « C’est comme ça »). Cherchant dans l’électro, dans la pop ou le funk (avec deux featurings de Miro), ou même dans leur culture rock et folk des 70’s, l’air de rien, ils inventent un son différent, unique, décalé, avec pour fil rouge cette voix au timbre profond et aux aigus surprenants.

    Romain Dudek - Interprète