Get Adobe Flash player

<p>Home Sweet Home</p>

Home Sweet Home

Ce nouvel album s’inscrit dans le sillage des précédents (“Mademoiselle Marseille” et “Forever Polida”) et en approfondit les perspectives. Il reste centré autour des mêmes univers musicaux : explorant toujours les affinités (ou au contraire les confrontant) des musiques noires américaines du début du siècle dernier, de l’opérette marseillaise ou des rythmes brésiliens. Depuis leur premier album, cet univers musical porte des chansons, véritables reflet du quotidien de Moussu T e lei Jovents.

Un répertoire inventé, réinventé, charriant un univers actuel où la tradition et la recherche ne sont que les outils et les guides d’une volonté d’être fonctionnel pour le monde d’aujourd’hui. Répertoire de la lutte pour une planète ouverte et multiple où chacun, par l’expression de son univers propre, devient l’artisan d’un monde en dialogue. Répertoire de proximité, occitan et français, allant de la chanson intemporelle inspirée par la tradition jusqu’à des oeuvres plus intimes, mais d’une intimité tellement partagée qu’elle participe aussi de l’univers collectif. Répertoire dont la proximité est finalement le meilleur tremplin vers l’universalité.

Tout cela conduit normalement Moussu T e lei Jovents à se consacrer aujourd’hui à ce thème favori du blues : “home sweet home”. “Home sweet home” : chansons d’amour pour le foyer, chansons d’exilés nostalgiques du pays ou chansons de révoltes contre la séparation et la destruction de l’univers familier. C’est toutes ces facettes qu’on retrouve dans la nouvelle création de Moussu T e lei Jovents. Leur “home sweet home” est métissée et colorée à l’image de leur ville, de Marseille ou de La Ciotat.

Leur “home sweet home” c’est l’odeur du poisson sur le port, le linge aux fenêtres, boire un pastis entre amis ou le rire des enfants dans la rue, c’est encore la langue provençale, les chansons populaires, les saveurs de la cuisine. C’est aussi leur chez-soi, la pitchounette allongée sur le canapé, et les moments de repos où devant le paysage littoral s’apaise la dureté du quotidien. Encore une fois, Moussu T e lei Jovents souhaitent montrer que cet intérêt pour le local est la condition d’une réelle et possible ouverture aux autres. C’est bien dans le “home sweet home” que se forge le regard particulier sur le monde, nécessaire à la richesse du dialogue planétaire.

Pour cet album on retrouvera au chant : Moussu T, alias Tatou, à la guitare ou au banjo : Blu (tous deux également membres de Massilia Sound System), aux percussions le brésilien Jamilson Da Silva et à la batterie, Frédéric Zerbino.