Get Adobe Flash player

Juan Carmona

Juan Carmona

Il s’appelle Carmona, comme ses lointains cousins de la dynastie des Habichuelas de Grenade, tous guitaristes.
Ses ancêtres étaient maîtres forgerons à Malaga, mais sa famille va émigrer en Afrique du Nord et c’est à Lyon qu’il va naître, en 1963, un an après l’exil. Juan a tout juste 10 ans lorsque son père lui offre sa première guitare. Sa virtuosité est vite repérée par les professionnels et il ne tardera pas à collectionner les prix internationaux. Il reçoit sa licence de concert, décerné par le Conservatoire National Supérieur de la Musique à Paris et devient à 26 ans, le premier professeur de guitare flamenca titulaire du Diplôme d’Etat en France.

Juan Carmona éprouve vite le besoin de rejoindre la terre de ses ancêtres pour renouer avec ses racines et s’abreuver à la source : à Jerez de la Frontera, en Andalousie, avec une ambition folle : faire reconnaître l’originalité de son art dans cette ville considérée comme le berceau du flamenco. Pari gagné. Il côtoie et accompagne pendant plus de huit ans les plus grands noms du flamenco, s’imprégnant de leur savoir : les chanteurs Agujetas, Duquende, Terremoto hijo, Capuyo de Jerez, Rubichi, Antonio et Manuel Malenas, Jesus Monje (frère de Camaron de la Isla), Jose Mendez, les danseurs Joaquin Grillo, Ana Parilla, Angelita y Joselito Vargas, Joselito Fernandez, Maria del Mar Moreno et enregistre avec Moraito, Rubem Dantas, Niño de Pura, Manolito Soler, Tino di Geraldo, Chano Dominguez.

Il remporte le grand prix du concours international de Jerez de la Frontera en 1988 ; est finaliste des concours de guitare de la Union et de Cordoba; reçoit en 1989 le diplôme de la fondation flamenca de Jerez, décerné par le guitariste Manolo Sanlucar ; remporte en 1990 le prix de la Villa Médicis Hors Les Murs et le trophée Don Antonio Chacon décerné par sa peña flamenca ; devient titulaire du prix Lavoisier en 1992, et enfin, consécration ultime : gagne le premier prix du concours de Madrid de Paco de Lucia en 1994.

À son long palmarès de concerts, récompenses et collaborations artistiques, il faut ajouter une particularité unique : un triomphe définitif en Espagne et surtout en Andalousie, pour ce gitan d’origine française. Tout un bouleversement pour le monde du flamenco en Andalousie. De son séjour en Espagne, naîtra son disque «Borboreo» (choc du Monde de la Musique en 1996) en hommage à la ville de Jerez, sous la direction musicale de Isidro Muñoz, artiste d’exception, et «Entre dos barrios» avec le chanteur Jose Mendez et le guitariste Moraito Chico.

À son retour en France, en 1996, Juan Carmona ne cesse d’enchaîner collaborations discographiques et concerts. Après avoir travaillé avec énormément d’artistes de cultures musicales différentes : Birili Lagren, Babik Rheinhart, Larry Corriel, Philip Catherin, Christian Escoudé, Raphael Fays, Louis Winsberg pour ne citer qu’eux, dans le milieu jazz, Subramanian et la famille Chemirani pour les musiques indiennes et iraniennes, la chanteuse Matlubeth (Ouzbekistan), participé à de nombreuses musiques de film (La belle Histoire, Cuisines et Dépendances, Sables Mouvants), Juan Carmona crée sa propre formation: Juan Carmona Grupo et sillonne les scènes françaises et étrangères entamant une véritable carrière internationale : USA, Allemagne, Italie, Angleterre, Maroc, Suisse, Portugal, se produisant dans les grands festivals comme le Midem (1996) ou le Womex (1997).

Une émission lui est consacrée sur Arte en octobre 1998, présentée par le maître Lord Yehudi Menuhin, qui considérait Juan Carmona comme un guitariste exceptionnel. “Orillas”, son dernier album, est un hommage au temps où l’Andalousie et l’Espagne ne faisait qu’un seul et même pays. Trois longues années de travail témoignent de l’excellence de cet album qui propulse l’artiste sur des sommets internationaux : Juan Carmona est nominé aux Grammy Awards, catégorie meilleur album flamenco 2002-2003.
Récemment, il a composé une Sinfonia Flamenca interprétée par plusieurs orchestres étrangers et français. C’est une œuvre où la guitare est reine, une rencontre entre deux univers : le classique et la pure tradition andalouse, la conjugaison de la musique écrite et la musique improvisée...

Juan Carmona s’avère être un des guitaristes les plus créatifs de la nouvelle génération flamenca. Cet artiste surprend et dérange. Quelque part entre la connaissance profonde des genres et des styles traditionnels et une ravageuse modernité, Carmona est un novateur, un des maillons les plus vaillants de nouveau siècle.

discography

concerts